Une équipe, un projet : une MAM

Céline, Caroline et Pauline
Céline, Caroline et Pauline
Notre projet: créer une MAM

La MAM, Maison d’Assistant Maternel, est un lieu d’accueil et d’éveil destiné aux enfants et géré par des Assistants Maternels agréés. Elle bénéficie d’une loi récente, «LOI n° 2010-625 relative à la création des maisons d’assistants maternels et portant diverses dispositions relatives aux assistants maternels» promulguée le 9 juin 2010.

Le but est de permettre le regroupement d’assistants maternels au sein d’une même maison apportant ainsi une diversité d’accueil.

Pour les enfants

Un enfant accueilli en MAM est intégré au sein d’un petit groupe d’enfants d’âges différents. Les nourrissons côtoient les plus grands. Ces échanges constituent une richesse pour les enfants et impliquent la découverte de la socialisation et des règles qu’elle implique.

Cet accueil en petit groupe permet la prise en compte de chaque enfant dans son individualité et d’assurer sa sécurité affective.

Pour les parents

Cela offre les avantages d’une collectivité : Structure d’accueil adaptée et aux normes. Activités et sorties planifiées, accueil en horaires atypiques (7h30/20h30).

Et garantit la sécurité des enfants accueillis : Pendant le change, la préparation du repas et la gestion du linge, une assistante maternelle se détache et les autres prennent en charge son groupe d’enfants.

Cela évite les absences : Il est possible que les collègues accueillent les enfants de l’assistante maternelle absente, en cas de formation, congés ou maladie, dans la limite du nombre d’enfants prévu à leur agrément. Un contrat à durée déterminée devra néanmoins être établi.

Pour les communes

Le coût de fonctionnement est compatible avec les finances des communes: les assistantes maternelles, payées directement par les parents, ne sont pas financièrement à la charge des communes.

Le conseil municipal peut mettre à disposition une maison ou proposer une aide financière. Ceci étant, le coût pour la commune reste toujours inférieur au coût de fonctionnement d’une crèche, qui représente en moyenne par enfant, une charge financière pour la municipalité sept fois plus élevée qu’une maison d’assistantes maternelles.

La possibilité de faire garder leur enfant étant souvent la première condition posée par de jeunes parents pour emménager dans une commune, il est incontestable que ce mode d’accueil constitue également un outil de lutte contre la désertification rurale qui pourrait être utilement mobilisé par la politique d’aménagement du territoire.

L’équipe

Nous sommes trois jeunes femmes dynamiques, avec chacune de l’expérience auprès de jeunes enfants et ayant pour but commun d’accueillir au mieux les enfants, en leur garantissant bienveillance, respect, empathie et écoute active.